Léo Roussel revient par la grande porte pour les championnats du monde !

2 Avr 2018 | Actu | 0 commentaires

Il y a encore deux semaines, Léo Roussel voyait se profiler une saison dans les stands. La faute à une histoire de classement dans la hiérarchie des pilotes. En faisant passer le Nantais d’un statut silver à gold, les instances dirigeantes ont promu le Français dans la catégorie pro.

En quelques jours pourtant, tout a changé. Par l’entremise de Nicolas Minassian, ancien pilote Peugeot en Endurance, Roussel a pris contact avec Ginetta, une écurie anglaise qui fait son retour en Endurance, en LM P1, avec son propre prototype. « Ça s’est fait très vite, précise Léo Roussel. Mardi dernier, on a signé, le contrat, juste avant d’arriver ici. C’est assez court comme timing, maintenant je découvre l’équipe et la voiture. Je vais rouler avec l’équipe à Spa et au Mans, après, cela dépendra du budget. »

Le projet s’annonce pourtant intéressant pour le pilote de 22 ans, qui peut ainsi donner un coup de boost à sa carrière, après son titre européen, l’an dernier. Au Prologue du Castellet, la semaine dernière, il découvrait son nouveau prototype, et ne cachait pas un plaisir certain : « Rejoindre le P1, la grosse catégorie, ça fait plaisir ! La voiture sort de l’atelier donc, forcément, il y a eu des petits soucis. Les débuts se sont plutôt bien passés, on a fait pas mal de tests. L’équipe m’a très bien accueilli, je me sens comme chez moi. »

Sur la piste du Paul-Ricard, Roussel a enchaîné une trentaine de tours. « Cette voiture me semble saine de base. Il reste encore pas mal de développement à faire dessus, d’autant qu’on est les seuls à la faire rouler. »

Au volant, il n’est pas dépaysé : « Les LM P2 sont tellement performantes, puissantes, que ça reste des mini-LM P1, explique-t-il. C’est sensiblement pareil, même s’il y a plus de puissance sous le capot. » 650 chevaux sous le capot, pas moins.

De quoi donner quelques espoirs à moins de deux mois du Mans, qu’il retrouve après un an d’absence, et dans la catégorie qui peut permettre, potentiellement, de jouer la victoire au général. « C’est super de revenir alors que l’an dernier, je me suis mordu les doigts pendant toute la course, reprend Léo Roussel. Revenir au Mans, c’est magnifique, d’autant plus en LM P1. D’autant que c’est chez moi maintenant, s’amuse le moniteur de karting, au circuit Alain-Prost. Je suis sacrément motivé à l’idée de revenir ! »

source : Ouest-france.fr

à lire également

TTE 3ième Round

TTE 3ième Round

L’équipe s’est donné rendez-vous le 7 & 8 mai sur le circuit de...

TTE 2ième Round

TTE 2ième Round

Le Team Extrême Limite sera présente sur le circuit du Val de Vienne...

Du kart à la monoplace, maximiser vos chances de réussite avec Extrême Limite

Du kart à la monoplace, maximiser vos chances de réussite avec Extrême Limite

Différentes options s’offrent aux jeunes pilotes de karting pour prendre le virage de la monoplace. L’école de pilotage, Extrême Limite, basée au circuit de Loire Atlantique, à proximité de Nantes. Créée par Patrice Roussel en 1994, en plus de la découverte du pilotage, elle accompagne et forme de jeunes pilotes pour faciliter leur passage du karting à la monoplace. Permettant ainsi, à ces sportifs, des perspectives plus larges pour la continuité de leurs carrières.

Trackdays

Stages entreprise

Stages Monoplace